Union sportive villeneuvoise
1928 - 2018, 90 ans
400 avenue de Mireval 34750, Villeneuve-lès-Maguelone
04.67.47.25.49
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le jour des quatre fondateurs

La date est inscrite à l'encre noire, d'une belle écriture en pleins et déliés au charme suranné : 9 juin 1928. Dans la petite déclaration de quatre lignes, à laquelle sont joints les statuts de l'Union sportive villeneuvoise enregistrés le 24 juin, il est question de "préparer des hommes robustes"  par la pratique "des exercices physiques", du football mais pas uniquement. De "créer des liens d'amitiés et de camaraderie", surtout de ne pas discuter de politique ni de religion, à rebours des mouvements de jeunesse partisans et catholiques qui fleurissent dans l'entre deux-guerres.
Au bas, quatre noms. Deux pêcheurs, deux viticulteurs, qui disent à leur manière ce territoire partagé entre la terre et la mer, où les vignerons ont planté leurs ceps jusque dans le sable de Maguelone. Il y a Frédéric Martin, qui sera pour la postérité le premier président de l'US villeneuvoise, son vice-président et marin-pêcheur comme lui, Léon Martin, Henri Coulet et Joseph Caplat, respectivement secrétaire et trésorier. A jamais, sur les cendres de l'éphémère Gallia, les quatre fondateurs du club de football de Villeneuve-lès-Maguelone, jusque-là plus célèbre pour sa cathédrale et ses aviateurs.
 
PREMIERS TACLES A L'AVIATION
D'ailleurs, c'est au terrain d'aviation, là-bas, sur la route de Lattes, quand on s'est acquitté des 104 francs de sa cotisation, qu'il faut aller jouer, aérodrome que les aéroplanes n'utilisent plus depuis le milieu des années vingt. "On dit qu'on va jouer à  l'Aviation", écrit Alain Guerrero dans sa chronique web de l'histoire communale et il en ira ainsi jusqu'à la réalisation d'un véritable stade par la mairie, sous la pression des associations sportives.
Mandaté à cette fin, Marcel Bernard, l'architecte héraultais auteur notamment de la colonne de l'avenue du Professeur-Grasset et du kiosque Bosc, sur l'Esplanade à Montpellier, désigne une zone de 2ha au lieudit Font-Majour, un tènement de la comtesse de Cabrières que la Ville achète 50 000 francs. On est en 1937 et les 90 000 francs de travaux que vote le conseil municipal offrent à l'US villeneuvoise le terrain qu'elle utilisera jusqu'à son déplacement à quelques dizaines de mètres et la création du terrain d'honneur, nommé Joseph Blanc depuis 2001. Le nom d'une des figures de l'USV dès les années trente (photo ci-contre, à droite), joueur et dirigeant.
Le dévoué "Blancou" sera ainsi du renouveau du club après la Seconde guerre mondiale, qu'il présidera de 1948 à 1956, puis de 1959 à 1968, restant un fervent supporteur des jaune et bleu jusqu'à sa disparition, le 2 février 1984, et veillant encore sur lui de son beau sourire figé en noir et blanc sur un cliché visible dans le club-house.
 
L'ACCESSION MANQUEE D'UN RIEN
Mais pour en revenir au jeu, dès la naissance de l'USV, "les résultats ne se font pas attendre, raconte Alain Guerrero. L'équipe fanion de Villeneuve se distinguera à plusieurs reprises dans les différentes compétitions dans lesquelles elle sera engagée. Mais une année va marquer la vie du club, c'est la saison 1955-1956", sous l'impulsion d'un onze mémorable : Ponsy, Pignol, Maurin, Bouissinet, Bouladou, Arce, Estève, Lacan, Roméro, Roussel et Diaz.
Coiffant sur le poteau les rivaux védasiens, auxquels ils ont disputé toute la saison le leadership de la poule A de troisième division, et glanant au passage l'accession au niveau supérieur, les Villeneuvois jouent le titre régional contre Aniane, après s'être défaits de Font-Romeu en demi-finale. Las, l'adversaire est d'un autre tonneau et s'impose trois buts à un, dans une saison également marquée par un huitième tour de Coupe du Languedoc contre le prestigieux SOM, le grand club du voisin montpelliérain.
Cette saison reste la plus glorieuse de l'USV, qui a longtemps évolué en Première division, dans les années quatre-vingts, avant de connaître des haut et des bas. En 2017, troisième de son championnat de Départemental 3, l'équipe première a atteint le quatrième tour de la coupe de France. Une première pour le club, signe d'un renouveau sportif.

Préparation physique !

Belle gueule et jolie tenue

Dans l'armoire aux trophées

Tôt engagée dans la pratique du football féminin, l'USV y a gagné plusieurs de ses plus belles récompenses. Dans cette armoire aux trophées, où les coupes prennent souvent la poussière en glissant vers l'oubli, saluons le titre de championnes de l'Hérault des filles en 1999, des joueuses victorieuses de la coupe de la ligue Languedoc-Roussillon en 2012.
Côté garçons, les seniors ont coiffé dans un passé récent la couronne de champion départemental de deuxième division, en 2002, le club remportant le titre en deuxième division Excellence pour les moins de 18 ans, en 2006. Un sacre qui honora le travail des éducateurs de l'école de football, de 6 à 18 ans, et qui résonne encore à travers la présence de la majorité des équipes de football animation en niveau 1 de leur catégorie d'âge.
 

Images de l'entre-deux-guerres à 1969

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L'actualité

Stage de Toussaint : 58 stagiaires réunis pour quatre jours
Proposé au prix de 100€ pour quatre journées, le stage de football et futsal programmé du 22 au 26 octobre 2018 a alterné football et futsal. Petit retour en image en page Actualités.